Pourquoi nous avons besoin de davantage de femmes en management: 5 raisons clés

de | 11 juin 2017

Pourquoi nous avons besoin de davantage de femmes en management: 5 raisons clés

L’inégalité des genres n’est pas seulement un problème moral et social pressant, mais également un défi économique.” McKinsey Global Institute

L’environnement du travail, à travers le monde, est en désarroi: dans beaucoup d’organisations, l’engagement des employés est dramatiquement bas, le stress et les problèmes de santé sont endémiques, l’innovation est à la traîne, le bassin de talents en décroissement, le taux de rotation et d’absentéisme élevé, et le bien-être des employés et les résultats financiers en souffrance.

Des recherches abondantes pointent du doit le management: seul 1 manager sur 8 semble avoir le talent nécessaire. Faillite du leadership, mauvais choix, manque de formation et de coaching des managers, de même qu’une évaluation insuffisante de leur pratique, sont à l’origine de cette débâcle (1; Hamel, 2012 ; Laloux, 2015 ; Morgan, 2016 ; Nayar, 2011).

Comment les organisations peuvent-elles améliorer cette situation? Plusieurs suggestions ont été faites (2 ; 3 ; 4 ; 5). Parmi les propositions visant un environnement de travail plus performant tout en favorisant davantage le bien-être des travailleurs figure également la demande de promouvoir plus de femmes à des postes de manager (6 ; 7 ; 8 ; 9 ; 10 ; 11 ; 12 ; 13 ; 14 ; Sandberg, 2014 ; Wittenberg-Cox & Maitland, (2008).

Cependant, de nombreux obstacles freinent la progression professionnelles des femmes: double standard (exigences plus élevées pour les femmes), peu de modèles de réussite féminins, préjugés et stéréotypes, obligations familiales et manque de confiance des femmes, inflexibilité concernant les heures de travail, et, le plus dommageable, la croyance erronée, réfutée par la recherche, que les femmes seraient des leaders moins efficaces que les hommes (6 ; 7 ; 8 ; 9 ; 12 ; 13 ; Sandberg, 2014).

Certaines femmes ont réussi à faire tomber quelques-unes de ces barrières, mais l’avancement est lent. Les femmes obtiennent des diplômes professionnels supérieurs en nombre record, elles dépassent mêmes les hommes dans de nombreux domaines. Pourtant, lorsqu’elles accèdent aux échelons supérieurs, leur nombre ne cessent de se réduire: les femmes nouvellement embauchées représentent 53% du personnel, 37% de responsables d’équipe, 30% de managers, 26% de vice-présidents, 14% de cadres dirigeants et seulement 3% de PDG (12).

La même tendance a été constatée en science (16) privant les femmes dans les domaines STIM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) d’opportunités de carrière et diminuant le bassin vital de talents dans les milieux académiques et industriels.

“Nous avons entendu toutes les raisons imaginables afin de justifier le fait qu’il n’y ait pas davantage de femmes aux postes de hauts dirigeants. Voici une nouvelle idée: arrêtez d’en débattre et agissez.” Manpower Group

Pourquoi est-ce judicieux que davantage de femmes occupent des postes de managers et de leaders? La réponse en cinq points.

1. Compétence

De nombreuses études ont démontré que les femmes sont parfaitement aptes à assumer une position de manager à tous les niveaux, de responsable d’équipe à PDG (7 ; 10 ; 12 ; 13 ; 15).

Dans une récente enquête internationale, basée sur un système de feedback à 360 degrés, comportant des évaluations par des pairs, des supérieurs et des subordonnés directs, les femmes managers obtenaient des notations supérieures aux hommes sur 12 des 16 compétences requises en leadership de pointe (15).

Dans l’ensemble, la recherche révèle que les femmes sont non seulement des managers efficaces, mais que plus elles montent dans la hiérarchie (de responsable d’équipe, à cheffe de département, puis à cadre dirigeante), plus elles sont perçues positivement (12).

2. Bassin de talents

“Quand les leaders d’une organisation cherchent les talents dont ils ont besoin pour obtenir des résultats exceptionnels, ils devraient savoir que beaucoup de femmes possèdent des compétences impressionnantes en leadership.” Jack Zenger & Joseph Folkman

La réserve de talents rétrécit au niveau mondial. La difficulté, voire l’impossibilité, de trouver des talents conduit de plus en plus d’entreprises à prolonger les délais, à refuser des nouveaux contrats et à baisser leurs standards de qualité. Cela amène également une surcharge de travail chronique, davantage de stress, d’absentéisme et de rotation du personnel (13).

Les travailleurs qualifiés se font déjà rares dans de nombreux secteurs et pays. Globalement, la pénurie est de 35%. Malgré un manque alarmant de personnes compétentes et bien formées, et une tendance qui ne fait que s’aggraver partout, les organisations continuent pourtant à sous-exploiter et sous-valoriser le grand potentiel des femmes (10).

3. L’environnement de travail

Les études ont révélé que les femmes managers contribuent d’une manière significative à un espace de travail qui favorise les résultats et la satisfaction.

Gallup, par exemple, a démontré que les femmes managers sont davantage engagées que leurs collègues masculins. Leurs équipes sont également plus motivées et impliquées dans leur travail. Les femmes managers qui conduisent des équipes exclusivement féminines obtiennent les scores d’engagement les plus élevés, alors que les équipes menées par des hommes et comportant uniquement des hommes ont les moins bons résultats. Les femmes managers vérifient davantage le progrès de leurs subordonnés et leur offrent plus souvent du feedback, des félicitations et de la reconnaissance (16).

Les femmes excellent à motiver et inspirer les autres, à établir des relations et promouvoir la collaboration et le travail d’équipe (8 ; 9 ; 10 ; 13), un ensemble d’attributs associés à des managers qui contribuent d’une manière optimale à une ambiance de travail productive et agréable (2).

4. L’équité

Alors que les données empiriques montrent que les femmes managers sont au moins aussi efficaces que les hommes, elles ne sont pas récompensées de la même façon, ni au niveau salarial ni au niveau des promotions telles que l’accès aux positions exécutives. Le plafond de verre est toujours en place et les femmes continuent à souffrir d’un traitement inéquitable (6 ; 7 ; 8 ; 10 ; 11).

Dans ce contexte, il faut relever que contrairement à une idée fausse et largement répandue, la vaste majorité des femmes hautement formées et performantes ne quittent pas leur emploi une fois devenues mères pour élever leurs enfants. Elles le font avec réticence et partent parce qu’elles ne sont pas épanouies dans leur travail et découragées par le peu de perspectives d’avancement (17).

Promouvoir les femmes à des positions égales à celles des hommes correspondant à leur formation, compétences, expérience et aspirations est une question d’équité. Les entreprises les mieux cotées par le classement «Great Places to Work» sont caractérisées par l’équité et des valeurs éthiques. Traiter les employés injustement n’est pas seulement inacceptable, mais aussi démotivant.

5. Les résultats financiers

«Le constat est clair: quand les femmes contribuent davantage à la vie active, l’économie se porte mieux.»   Christine Lagarde

Les femmes aident les entreprises à être plus compétitives. Les sociétés comportant plus de femmes dans le management et au conseil d’administration sont plus rentables. La mixité des genres enrichit les perspectives et compétences et permet aux entreprises de maximiser leurs bénéfices (7 ; 9 ; 10 ; 11 ; 13 ; 15).

Le pouvoir d’achat des femmes aujourd’hui est impressionnant. Les femmes prennent plus de 85% de décisions quant aux achats, dont 91% pour l’achat d’une maison, 66% pour les ordinateurs, 65% pour les voitures et 85% pour les soins de santé (Morgan, 2016). Voilà aussi pourquoi il est souhaitable que les femmes fassent partie du management à tous les niveaux: afin d’être en mesure d’identifier les nouvelles tendances concernant des produits et services et d’influencer les décisions commerciales importantes.

Les entreprises appartenant à des femmes continuent à prospérer (6). Aux Etats-Unis par exemple, leur nombre atteint actuellement presque 10 millions, représentant 30% de toutes les entreprises du pays et fournissant 1 emploi sur 7. Leur revenu est estimé à près de 1.5 trillion de dollars (18).

L’avenir des femmes dans le management

“La future organisation ne peut tout simplement pas être aussi compétitive sans compter davantage de femmes occupant des postes de leaders.”   Jacob Morgan

Le peu de progrès à ce jour a conduit à un certain scepticisme quant aux prospects des femmes dans le management (12). Mais la bonne nouvelle est que la plupart des millénaires qui représenteront bientôt le contingent de main-d’œuvre le plus important semblent plus ouverts à promouvoir plus de femmes à des postes à responsabilités dans les entreprises (10).

Par ailleurs la tendance à la hausse des femmes propriétaires d’entreprises va sans doute s’accentuer encore (7). Comme de plus en plus de personnes se mettent à leur compte – il est estimé que dans quelques années à peine, les indépendants pourraient constituer 50% des effectifs (Morgan, 2016) – une autre voie prometteuse s’ouvre pour les femmes.

Messages clés

“Quand nous honorons les femmes et nos partenaires (à la maison comme au travail) en les considérant comme des individus qui ont leur propre carrière et aspirations, et en leur donnant autant que nous souhaitons qu’elles nous donnent, le monde du travail en devient meilleur.” Josh Bersin

Les enjeux sont de taille: rendre accessibles des postes de management à tous les niveaux à plus de femmes ne permettra pas seulement aux femmes de s’épanouir pleinement, mais représentera également une impulsion majeure au développement économique des entreprises.

Cinq raisons majeures militent pour plus de femmes managers:

–de nombreuses études ont démontré qu’elles sont tout aussi efficaces que leurs collègues masculins

–les femmes représentent un bassin de talents extraordinaire. Ceci est particulièrement significatif en vue de la pénurie dramatique de travailleurs qualifiés dans le monde entier

–les femmes managers excellent à créer des environnements de travail productifs et conviviaux

–selon le principe d’équité, les femmes devraient être traitées comme égales aux hommes, notamment quant au salaire et aux opportunités de carrière en tenant compte de leur formation, compétences et aspirations

–les entreprises comprenant le plus de femmes cadres et au conseil d’administration sont les plus rentables.

Références

Hamel, G. (2008), La fin du management : Inventer les règles de demain, Vuibert.

Laloux, F. (2015), Reinventing Organizations : Vers des communautés de travail inspirées, Diateino.

Morgan, J. (2016), L’avenir du travail : Attirez les talents, formez de meilleurs leaders, créez une organisation compétitive, Pearson Education.

Nayar, V. (2011), Les employés d’abord, les clients ensuite : Comment renverser les règles du management, Diateino.

Sandberg, S. (2014), En avant toutes, Poche.

Wittenberg-Cox, A., Maitland, A. (2008), Womenomics : La croissance dépend aussi des femmes…,Eyrolles.

1. https://www.linkedin.com/pulse/pourquoi-le-management-traditionnel-est-voué-à-léchec-goldschmid?trk=mp-reader-card

2. https://www.linkedin.com/pulse/les-5-facteurs-clés-qui-favorisent-lengagement-et-le-des-goldschmid?trk=mp-reader-card

3. https://www.linkedin.com/pulse/lintelligence-émotionnelle-la-clé-de-réussite-pour-les-goldschmid?trk=mp-reader-card

4. https://www.linkedin.com/pulse/le-manager-coach-7-bénéfices-probants-du-coaching-des-goldschmid?trk=mp-reader-card

5. https://www.linkedin.com/pulse/la-psychologie-positive-au-travail-7-moyens-puissants-goldschmid?trk=mp-reader-card

6.https://www.letemps.ch/economie/2016/03/10/comprendre-discrimination-envers-femmes-faut-remonter-charrue

7. http://www.lefigaro.fr/emploi/2011/10/23/09005-20111023ARTFIG00259-les-femmes-sont-elles-de-meilleurs-managers.php

8.http://www.journaldunet.com/management/expert/59037/femmes-chefs-d-entreprise—y-a-t-il-un-management–au-feminin.shtml

9. http://www.weka.ch/themes/gestion-et-management/organisation-et-gestion/gestion-dentreprise/article/femmes-managers-dirigent-elles-autrement-que-les-hommes/

10. https://www.cadres.ch/article/leadership/femmes-meilleurs-managers

11. http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/23779407

12. http://www.businessinsider.com/study-women-are-better-leaders-2014-1?IR=T

13.http://www.manpowergroup.fi/Global/Cracking%20the%20Case%20-%20Why%20You%20Need%20Women%20Leaders.pdf

14. http://www.socialsciencespace.com/2015/02/fixing-the-leaky-pipeline-of-women-in-science-and-math/

15. https://hbr.org/2012/03/a-study-in-leadership-women-do

16.http://www.gallup.com/businessjournal/183026/female-bosses-engaging-male-bosses.aspx

17. https://hbr.org/2014/12/rethink-what-you-know-about-high-achieving-women

18. http://www.mckinsey.com/global-themes/employment-and-growth/how-advancing-womens-equality-can-add-12-trillion-to-global-growth

Dr. Marcel Lucien Goldschmid, Directeur, Management Training & Coaching, MTC