Le manager-coach: 7 bénéfices probants du coaching des employés

de | 18 décembre 2016

Le manager-coach: 7 bénéfices probants du coaching des employés

“Le but du coaching est le but d’un bon management: tirer le meilleur parti des ressources précieuses d’une organisation.”   Harvard Business Review

 De nombreuses études ont démontré que pour beaucoup, le travail est devenu un endroit malheureux et stressant (1). L’engagement des employés se trouve à un niveau dramatiquement bas. Seuls entre 10% et 30% des collaborateurs sont enthousiastes au travail et contribuent d’une manière active au succès de leur organisation. Les conséquences en sont désastreuses: pertes financières énormes, rotation et absentéisme importants, faible productivité et innovation, piètre service à la clientèle et détérioration de la santé des employés (2).

La bonne nouvelle est que certaines entreprises explorent des styles de management radicalement différents afin d’améliorer la situation. Elles se rendent compte que la gestion pyramidale de commandement et de contrôle, des hiérarchies rigides et la pensée linéaire par silo qui a dominé le management traditionnel depuis plus d’un siècle, n’est plus valable. Il est devenu impératif de se diriger vers une approche plus participative et consensuelle qui place les travailleurs au centre des préoccupations. Le boss autoritaire et distant qui inspire la peur n’est plus un modèle viable (3).

 Le manager-coach, un personnage attentionné qui soutient ses subordonnés, a émergé en tant qu’alternative prometteuse (4 ; 5 ; 6 ; 7).

 “Le coaching vise à se connecter avec les gens, à les encourager à faire de leur mieux et à les aider à s’épanouir. Cela les met également au défi de trouver leurs propres réponses.”   Ed Batista

Guider et responsabiliser les employés plutôt que de simplement leur dire ce qu’ils doivent faire, et créer des opportunités pour qu’ils puissent se développer et acquérir davantage d’autonomie, n’est pas seulement plus gratifiant, mais beaucoup plus productif (Gautier & Vervisch, 2008 ; Lenhardt, 2015 ; Whitmore, 2012).

“De plus en plus de hauts dirigeants attendent que les cadres coachent leurs subordonnés. Qui plus est, les sondages auprès des employés que nous avons effectués depuis une décennie ont révélé que les subordonnés le demandent (8).”

Dans leur projet Oxygène, Google a découvert que leurs employés classaient le coaching au sommet des compétences qu’ils souhaitent chez leurs cadres. L’intelligence émotionnelle des managers, leurs relations et engagement auprès de leurs équipes, plutôt que leur expertise technique, se révélaient être les caractéristiques les plus appréciées (9).

Nestlé souhaite investir dans le coaching d’une manière impressionnante. Comme l’explique Séverine Jourdain, la responsable du coaching chez Nestlé, “notre ambition est d’intégrer complètement le coaching dans la culture de l’entreprise (5).”

Utiliser le coaching ne signifie pas que les managers ne devraient plus diriger ni superviser leurs équipes, mais plutôt que leur style de management s’adapte à une situation donnée et réponde mieux aux besoins individuels de chacun.

 Plusieurs caractéristiques importantes distinguent la fonction de coach (3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8):

— être accessible et bienveillant

— établir une relation personnelle et positive avec chaque membre de l’équipe

— partager et échanger des informations

— poser des questions ouvertes, écouter attentivement les employés, montrer de l’empathie pour les difficultés auxquelles ils sont confrontés et répondre à leurs besoins

— délivrer un feedback régulier, constructif et encourageant

— donner aux employés les moyens et la liberté d’agir en capitalisant sur leurs forces et en favorisant leur autonomie

— inculquer le sens des responsabilités au sein de l’équipe

— travailler en partenariat avec les membres de l’équipe pour atteindre les objectifs de l’organisation

 Par-dessus tout, le coaching exige du respect et de la confiance réciproque pour être efficace.

 Comme c’est le cas pour d’autres fonctions du management, les cadres doivent être formés et coachés afin de devenir eux-mêmes compétents en tant que coach de leur équipe (4 ; 5 ; 10).

Les leaders sont capables de devenir davantage collaboratifs plutôt que d’être toujours directifs. Ils peuvent apprendre à aider les gens à chercher eux-mêmes les solutions plutôt que de leur donner d’emblée des conseils.”                               Jack Zenger and Joseph Folkman

Coacher les managers aussi bien que les employés représente un investissement rentable: des études ont démontré des retours très significatifs (3 ; 8 ; 10 ; 11).

Les 7 bénéfices les plus considérables qu’apporte le coaching sont présentés ci-dessous.

  1. Productivité et engagement

Le rapport et la qualité des interactions des managers avec leurs employés figurent parmi les facteurs clés affectant productivité et motivation. “Une culture de coaching est la pratique la plus corrélée avec la performance, l’engagement et la fidélisation des employés (11).”

Dialoguer régulièrement au sujet des attentes quant à la performance et les buts de l’organisation, ainsi qu’aider les employés à définir les priorités représentent des facteurs de succès déterminants (10).

L’aptitude des managers à utiliser les compétences des employés et leur témoigner systématiquement de la reconnaissance génère leur implication et leur disposition à faire un effort supplémentaire (10).

2. Bien-être et satisfaction au travail

De bonnes conditions de travail et des relations étroites entre managers et employés améliorent le moral et réduisent le taux d’absentéisme, de burn-out et de bore-out (10).

Une culture d’entreprise florissante basée sur la réciprocité entre managers et collaborateurs – souplesse, partage, ouverture – a un impact énorme sur la motivation et la satisfaction au travail (10).

3. Attirer, développer et retenir les talents

Le manager-coach contribue au développement et à la fidélisation des talents, ainsi qu’à la création d’une image et d’une réputation positive de l’organisation.

Les entreprises cotées favorablement par leurs employés figurent dans les listes annuelles des endroits où il fait bon travailler (Great Place to Work), ce qui à son tour attire les talents et les collaborateurs qualifiés.

4. Adaptation et innovation

Le coaching cherche à renforcer l’autonomie des employés, les préparant ainsi à mieux faire face aux nouveaux défis.

Devenir proactif et anticiper les changements deviendront des qualités indispensables pour survivre dans notre économie hautement compétitive.

Participer activement dans la recherche d’améliorations et d’innovations dans tous les secteurs incombe à présent à tous les employés.

5. Croissance et développement

Une culture de coaching vise à valoriser le potentiel des travailleurs à tous les niveaux. Elle s’emploie à élargir constamment leur rôle et à leur confier de nouvelles responsabilités.

Contrairement au management autoritaire traditionnel, cette approche correspond beaucoup mieux aux attentes de la génération des Millennials qui va bientôt représenter la majorité des employés.

Le coaching des collaborateurs ne doit pas se limiter aux habiletés techniques, mais au contraire embrasser une perspective plus large et comprendre les compétences personnelles et sociales, une conscience accrue, la gestion des émotions, tout comme l’amélioration des compétences interpersonnelles (3).

“Reconnaissez le coaching pour ce qu’il est: une opportunité fantastique pour la croissance, le développement, la connaissance de soi et la progression de votre carrière – et une volonté de l’entreprise d’investir en vous.”   Ron Ashkenas

6. Un rôle plus positif pour les managers

Etablir une relation personnelle et bienveillante avec les membres de leur équipe et les aider à grandir constitue un rôle plus gratifiant pour les managers (6 ; 11) et leur permet de s’éloigner de l’image d’un boss toxique et stressant. Ils deviennent des guides respectés, des ressources, plutôt que des personnes à craindre.

A mesure que les membres de l’équipe élargissent leurs capacités, le manager-coach pourra leur déléguer de nouveaux projets, libérant du temps pour lui-même afin d’assumer davantage au niveau stratégique et d’augmenter ses compétences de leader.

Travaillant en étroite collaboration avec leurs employés et recevant des feedbacks réguliers de leur part, les managers restent informés de ce qui se passe dans leur équipe et dans l’organisation et peuvent procéder à des ajustements à temps avant que de sérieux problèmes ne surviennent.

7. Davantage de succès pour les équipes et les managers

Les compétences de coach des managers contribuent à solidifier et dynamiser leurs équipes. Une équipe soudée qui fonctionne bien ensemble obtiendra de meilleurs résultats, ce qui à son tour bénéficiera à la réputation et à la progression de la carrière de ses membres.

“Lorsque les nouveaux managers sont promus à une position de supervision, ils pensent souvent que leur tâche consiste à diriger et évaluer les gens. Le management directif est important, mais joue un rôle bien moindre que ce que l’on pourrait penser. C’est en fait le coaching qui joue le rôle le plus valable dans le management (11).” 

Messages clés

“Pour obtenir le meilleur de vos employés, vous devez être plus qu’un manager, vous devez être un coach.”   Michael K. Simpson

Nous passons plus d’un tiers de notre vie au travail. Par conséquent, il est primordial d’explorer toutes les voies possibles pour rendre notre travail le plus productif, enrichissant et valorisant possible. Les managers à tous les niveaux ont une responsabilité majeure dans la réalisation de cet objectif.

Dans cette optique, des recherches scientifiques ont démontré des bénéfices substantiels du coaching : davantage d’engagement et de bien-être, libération du potentiel des employés, attraction et rétention des talents, meilleure adaptation au changement, plus d’innovations, et avant tout, managers et travailleurs œuvrant en partenariat pour accomplir les objectifs de l’organisation.

Les clés principales pour réussir un coaching efficace comprennent une relation empreinte de bienveillance et de confiance entre managers et collaborateurs, une communication ouverte et une écoute active, un feedback constructif, ainsi qu’une collaboration et un apprentissage mutuels.

Un coaching axé sur les forces des employés permet aux managers de responsabiliser leurs équipes et de les rendre plus autonomes et indépendantes.

Le manager-coach représente un rôle positif. Les managers sont ainsi perçus comme des partenaires. Tant les employés que les managers vivent davantage de situations de réussite et leur carrière s’en voit boostée.

Références

Gautier, B., Vervisch, M-O. (2008), Le manager coach, Dunod, Collection : Fonctions de l’Entreprise.

Lenhardt, V. (2015), Les responsables porteurs de sens : Culture et pratique du coaching et du team-building Eyrolles.

Whitmore, J. (2012), Le guide du coaching, Maxima Laurent du Mesnil.

1.Imperatif 2014 concilier performance et bien être au travail

2.https://www.linkedin.com/pulse/pourquoi-le-management-traditionnel-est-voué-à-léchec-goldschmid?trk=mp-reader-card

3. https://www.linkedin.com/pulse/lintelligence-émotionnelle-la-clé-de-réussite-pour-les-goldschmid?trk=mp-reader-card

4.  http://www.journaldunet.com/management/expert/54868/le-manager-coach—nouvelle-posture-du-manager.shtml

5. http://www.letemps.ch/economie/2014/05/15/nestle-initie-330-000-salaries-coaching

6. http://www.qualiteonline.com/dossier-58-huit-conditions-pour-devenir-un-bon-manager-coach.html

7. http://4cristol.over-blog.com/article-le-manager-coach-61828341.html

8. https://hbr.org/2014/06/finding-the-balance-between-coaching-and-managing

9. http://www.maestrio.com/actualites/points-de-vue/59-les-8-secrets-du-manager-dexception-selon-google

10 https://www.linkedin.com/pulse/les-5-facteurs-clés-qui-favorisent-lengagement-et-le-des-goldschmid?trk=mp-reader-card

11. http://dupress.com/articles/employee-engagement-strategies/

Dr. Marcel Lucien Goldschmid, Directeur, Management Training & Coaching, MTC